« Retour

Francazal va accueillir le transport du futur !

Actualités Francazal va accueillir le transport du futur !
Mardi 24 janvier 2017, l’entreprise californienne Hyperloop transportation technologies (HTT), l'État, la Région et la Métropole ont signé un accord pour accueillir, sur l'ancienne base aérienne de Francazal, cette entreprise qui travaille à la conception et la réalisation du transport de futur... qui permettrait de relier Toulouse - Montpellier en 24 minutes !

photo ci-dessus de gauche à droite : Pascal Mailhos, Dirk Ahlborn, Jean-Luc Moudenc, Bibop Gresta, Carole Delga

« C'est un grand bonheur de voir la Californie s'installer à Toulouse », a déclaré Jean-Luc Moudenc, président de l'Agence d'attractivité So Toulouse, mardi 24 janvier 2017 jour de la signature avec Dirk Ahlborn et Bibop Gresta dirigeants de la société Hyperloop Transportation Technologies (HTT), Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne et de Carole Delga présidente de la Région Occitanie / Pyrénées -Méditerranée. Cet accord signé lance le top départ  pour l'implantation du centre de recherche européen de HTT et le développement d'un système collaboratif autour de ses activités. 

Hyperloop :  un nouveau mode de transport 

Vue en 3d d'un capsule (C) HTTCréée en en 2013, cette start up californienne travaille à la  conception et la réalisation d'un mode de transport qui fonctionnera avec des capsules en lévitation dans des tubes en acier. Les capsules pourront accueillir des passagers ou des marchandises et se déplaceront à plus de 1200 km / heure. HTT  a annoncé qu'elle implantera à Toulouse non seulement son centre de recherche et de développement européen mais aussi une piste d'essai dune longueur d'environ 1km, une plate forme de relation avec les universités et les laboratoires de recherche et un incubateur de start-up. 

 

 

Francazal, futur quartier de l'innovation

À Francazal, futur quartier dédié à la robotique, aux drones,  au véhicule automne et au transport du futur, Toulouse Métropole travaillera à l'aménagement de l'espace d'une partie de la base aérienne qui sera mise à disposition par l'État, par convention. La région, quant à elle, en tant que chef de file pour le développement économique sera un partenaire pour les travaux de recherche et de transfert de technologie via un contrat d'appui innovation spécifique ainsi qu'une aide au niveau de l'immobilier. Les premiers aménagement  devraient  être lancés en 2017 et, selon Dirk Ahlborn « 50 emplois seront crées, dans un premier temps ».

Juillet 2017 : un nouveau pas vers l'installation

La réalisation du projet nécessite la mise en place d'un cadre juridique stable à même de garantir les investissements prévus (40 millions d'euros). Dans l'attente de la finalisation du dossier technique de l'installation, une promesse de bail à construction, d'une durée de 40 ans, sera signé entre l'État, Toulouse Métropole et « HTT ». Le foncier comprendra un bâtiment (ancien mess des sous-officiers) et des terrains (parking et portion de l'ancienne voie royale).
En contre-partie, la société HTT s'engage à rénover le mess des sous-officiers pour en faire des bureaux et à réaliser deux pistes d'essais (une au sol, l'autre sur pylônes).


Pour aller plus loin

Hyperloop Transportation Technologies

Partager la page