Balma

En chiffres

14 215 hab.
1660 ha

Il faut rechercher l'origine du mot « Balma » dans l'ancien occitan « Balma », qui signifie grotte, ou caverne.

Dès 1170, l'évêque Géraud de la Barthe parlait déjà de « Villam et homines de Balmario », ville et hommes de Balma. Mais c'est au XIIIème siècle, quelques années après la fameuse croisade de Simon de Montfort, que Balma devint une baronnie épiscopale et reçut l'organisation dont elle devait jouir jusqu'à la veille de la révolution. Jusqu'a cette époque, Balma est une paroisse noyée dans les propriétés ecclésiastiques. Elle n'a pas de zone agglomérée, seuls quelques hameaux épars forment la paroisse: Gramont, La fount, Balma, Les paradoux, Le Benech, Lasbordes, Noncesse et la Manne.

La commune est officiellement créée le 1er décembre 1790. Le hameau de Saint Martin situé autour de l'église de Lasbordes et du chemin de la Manne est réuni à Balma. Balma voit son centre historique se développer au début du XIXème siècle au lieu-dit « le Rouquet » par la construction de l'église Saint-Joseph du Rouquet et de ce qui allait devenir la première maison communale (bibliothèque actuelle). Le village comptait alors 544 habitants.

Si Balma se tourne résolument vers l'avenir, elle est aussi riche de son passé et des témoignages d'une histoire millénaire; témoignages aussi d'une architecture typique du Lauragais où la brique était à la fois matériau noble et de proximité (des vestiges de très anciennes briqueteries furent mis à jour dans la commune).

 

Infos pratiques

Hôtel de Ville

8, Allée de l'Appel du 18 juin 1940

BP 33256 

31332 Balma Cedex