Actualités Cycles-Re : se remettre en selle vers l'emploi
Zoom sur le projet d’économie solidaire et circulaire Cycles-Re, porté par Florent Motte. Cet atelier d’insertion refait entièrement les bicyclettes, les métamorphose en vélo vintage, et accompagne les salariés dans un parcours qualifiant vers les métiers de l’industrie. Il vient de remporter un Trophée du Fonds social européen (FSE). Rencontre.

Vous vous demandez que faire du vieux vélo de votre grand-mère ? Comment  lui donner une seconde vie et ce, grâce à un projet plein de sens ?  Alors l'idée de Cycles-Re pourrait vous intéresser. 

Etape 1 : la métamorphose du vélo

Le projet est d'abord au cœur de l'économie circulaire. L'équipe récupère les carcasses de deux roues qui s'échouent sur les barrières urbaines ou dans les déchèteries. Le bouche à oreille fonctionne aussi. 

La métamorphose commence : les vélos sont totalement démontés, désossés, sablés. Les pièces essentielles d'usure (freins, pignons, chaîne…) sont changées pour une mise en sécurité optimale. Puis viennent les étapes de la soudure des pièces et de la peinture (aux couleurs vives) en cabine. Les guidons sont remis à neuf avec du cuir issu de canapés et des bouchons de liège. Petite coquetterie, une caisse est fixée à l'avant, fabriquée en bois de palette par Bois et Compagnie, une autre structure d'économie solidaire.

4 vélos pour Toulouse Métropole

Le vélo customisé et coloré devient un objet unique, esthétique et vintage. Il est  destiné autant aux particuliers « consom'acteurs » qui souhaitent faire un achat responsable  qu'aux entreprises et aux collectivités. Toulouse Métropole, partenaire du projet, a d'ailleurs acheté les quatre premiers vélos de service Cycles-Re, aux couleurs de la métropole.

Un vélo solidaire porté par un atelier d'insertion

Le second volet du projet est celui de l'économie solidaire.  L'atelier, qui s'adresse aux publics les plus éloignés de l'emploi qui veulent s'orienter vers des métiers industriels, entend les accompagner globalement : sur l'aspect social, pour la langue, le français, les maths, l'informatique mais aussi pour la mobilité. « L'idée est de permettre une montée en compétences et une reprise de confiance, depuis la collecte du vélo au démontage, jusqu'aux étapes d'une plus grande complexité », précise Florent Motte.

Vélo "Toulouse Métropole" © KLD Design

Un parcours qualifiant vers les métiers de l'industrie

L'objectif est aussi développer le parcours qualifiant vers les métiers du cycle et de l'industrie, de la mécanique, de la soudure et de la peinture, sous la houlette de Julien Ducor le responsable technique. "Car la qualification d'un salarié est essentielle  pour envisager son insertion durable dans le monde du travail ""précise Florent Motte qui connaît bien la question pour avoir co-dirigé la Glanerie, ressourcerie et atelier d'insertion. « La métropole est un gros vivier industriel avec des métiers peu connus. Mais les salariés que nous accompagnons ne peuvent aller sur ces métiers là sans qualification ». Il s'agit  de rapprocher un secteur qui recrute et des personnes sans emploi afin de créer des passerelles vers les métiers de l'industrie.

Le premier atelier du genre

L'atelier d'insertion, qui devrait être en place au premier trimestre 2017 pour 10 salariés avec trois encadrants, fait appel à de multiples partenaires pour l'accompagnement, la formation et les financements (PLIE, Pôle Emploi, Mission locale, FSE, DIRECCTE), parties prenantes dans un comité de pilotage. Si le montage est complexe, l'enjeu est de taille et l'innovation sociale évidente. Car si un atelier de refabrication existent à Dijon, celui-ci est bien le premier à visée qualifiante.

Bientôt une boutique ?

Mais l'équipe ne compte pas en rester là et imagine un second volet avec la maintenance du parc de vélos et des emplois à la clé. Et aussi une petite boutique pour la vente de vélos aux particuliers. « Cet apprentissage est stimulant, il y a une véritable fierté du travail réalisé et de voir un vélo terminé » s'enthousiasme Florent Motte. Et le cycle n'est pas le seul heureux !

Un Trophée du Fonds social européen (FSE)

Le 5 décembre 2016 à Paris, lors du Village des Initiatives FSE, Cycles-Re a remporté le Trophée d'Or dans la catégorie "Développement durable" et le prix Coup de coeur du jury lors des Trophée des initiatives FSE.

www.villagefse.fr

Partager la page