« Back

# CP - Toulouse Métropole, récompensée pour ses réseaux de chaleur

Presse # CP - Toulouse Métropole, récompensée pour ses réseaux de chaleur
Communiqué de presse - Jeudi 10 décembre 2015

Mercredi 2 décembre, lors de la 11e rencontre nationale des réseaux de chaleur, AMORCE a récompensé Toulouse Métropole par deux labels écoréseau pour les réseaux de chaleur urbain du Mirail de Toulouse et le réseau géothermique de Blagnac. Ces prix attestent des qualités environnementale, économique et sociale d'un réseau.

Un réseau de chaleur est un ensemble d'installations qui produisent, à partir d'une énergie renouvelable, et distribuent de la chaleur à plusieurs bâtiments pour le chauffage et/ou l'eau chaude sanitaire.

Parmi les 700 réseaux de chaleur existants en France, ces deux réseaux se distinguent sur le plan environnemental.

Le réseau de chaleur urbain du Mirail est alimenté à 99,9% par une énergie renouvelable (EnRR) ou de récupération issue de l'incinération des ordures ménagères, un réseau étant considéré comme vertueux à partir de 50% en EnRR. Sur un plan économique, son prix de vente de chaleur est 30% moins cher que la moyenne des réseaux en France toutes énergies confondues (moyenne nationale de 2013: 68.3 € HT /MWH).
Il s'étend sur plus de 30 kilomètres. Une extension a été faite en 2015 sur l'écoquartier de la Cartoucherie et il fera l'objet d'une extension en 2016 vers le quartier Bagatelle. Il desservira à terme le territoire de Plaine Campus : le quartier d'Empalot, la ZAC Saint-Exupéry, la ZAC Malepère et la ZAC Toulouse Montaudran Aérospace. Cette extension permettra d'assurer, à un prix inférieur au gaz, le chauffage et l'eau chaude sanitaire de l'équivalent de 15 000 logements.

Le réseau géothermique de Blagnac alimente en chauffage et en eau chaude sanitaire les zones d'aménagement concerté (ZAC) du Ritouret et du Grand Noble : écoles, logements collectifs, bâtiments communaux et tertiaires. L'utilisation à 75 % d'EnRRS avec la géothermie permet d'éviter de rejeter dans l'atmosphère 2 752 tonnes de CO2 soit l'équivalent d'environ 1 700 véhicules. Le prix pour les usagers est dans la moyenne nationale des réseaux de chaleur.
Toulouse Métropole va étudier en 2016 les possibilités techniques et économiques d'extension du réseau de chaleur afin de raccorder par exemple les locaux de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

>> AMORCE est l'association nationale des collectivités territoriales et des professionnels pour une gestion locale des déchets, de l'énergie et des réseaux de chaleur composée de 828 adhérents dont 556 collectivités. Elle a lancé en 2013 son label écoréseau de chaleur qui met en avant les atouts des réseaux de chaleur au service des usagers et des territoires.

Share this page