« Back

Focus sur l'étude allées Charles de Fitte

Focus sur l'étude allées Charles de Fitte
Un diagnostic archéologique puis une fouille archéologique ont été prescrits au 16, allées Charles-de-Fitte à Toulouse préalablement à la construction d’un immeuble.

Ce diagnostic archéologique était motivé par la proximité du couvent des Feuillantines et du rempart médiéval et moderne de ce faubourg de rive gauche de la Garonne. Le diagnostic a permis d'observer sur une grande partie de la surface de la parcelle un important remblaiement, parfois supérieur à deux mètres, mis en œuvre récemment et qui pourrait participer à la mise hors d'eau du quartier après la crue de 1875.

Une maçonnerie de 1,80 mètre

Les opérations ont surtout permis de mettre au jour une maçonnerie dont plus de 1,80m de l'élévation est conservée. L'étude des plans des XVIIIe et XIXe siècles conduit à proposer d'y voir le mur de soutènement de l'escoussière de l'enceinte d'Époque moderne, associée à un niveau de sol de mortier conservé. Dans cette hypothèse, la courtine se trouverait vraisemblablement sous la façade actuelle du bâtiment dans lequel le diagnostic a été mené. On peut également envisager que cette maçonnerie corresponde à la courtine du rempart moderne. Cette seconde hypothèse concorde moins bien avec la superposition des plans anciens et avec les données stratigraphiques du diagnostic mais évite de faire appel à l'hypothèse d'une escoussière soutenue par un mur, qui ne trouve pas d'équivalent à ce jour dans le système défensif de Toulouse à l'Époque moderne tel qu'il a été étudié.

Un sondage à l'emplacement de la façade du bâtiment actuel aurait pu confirmer l'une de ces hypothèses, mais n'a pas pu être réalisé pour des raisons de sécurité. La position de la courtine n'est donc pas connue avec certitude, malgré le très bon état de conservation des structures

Share this page