Web Content Display

 
Tribunes politiques

 

« Back

Groupe Métropole d’Avenir

Groupe Métropole d’Avenir
Tribune parue dans le magazine TIM#3 - hiver 2017

Un plan local d'urbanisme intercommunal et d'habitat (PLUi-H) à la hauteur de notre développement

 
Le 3 octobre dernier, le Conseil de Métropole approuvait le Plan Local d'Urbanisme intercommunal et d'Habitat (PLUi-H). Ce document, co-construit avec les 37 communes rassemblées au sein de Toulouse Métropole, fixe les grandes orientations d'aménagement et d'habitat sur l'ensemble du territoire pour les années à venir.
Ainsi, à partir de 2019 c'est un document commun à tout le territoire qui viendra remplacer les 37 documents d'urbanisme existants.
 
Pendant plus de 2 ans nous avons travaillé en concertation avec les élus, les habitants, pour construire un véritable projet de territoire et pour accompagner mais aussi encadrer notre développement à l'échelle métropolitaine. Où met-on du logement ? Où préserve-t-on des zones naturelles ? Où crée-t-on des espaces verts ? Comment le patrimoine naturel est préservé dans le cadre de ce développement ? Quelles sont les zones d'activité économiques que nous choisissons d'aménager ? Des questions essentielles auxquelles nous avons réfléchi collectivement avec l'impératif constant de répondre aux enjeux de développement durable. C'est dans cet esprit que nous avons fait de la cohérence entre urbanisme et transport une priorité avec comme finalité de construire uniquement là, où nous sommes en capacité de développer l'offre de transports en commun.
 

Une offre variée et une répartition équilibrée des nouveaux logements

 
Dans ce document, aux côtés de la règle d'urbanisme (comment on construit, à quelles hauteurs...) se trouve le plan d'habitat qui définit d'abord le nombre de logements. Sur notre agglomération nos besoins sont importants puisque nous accueillons chaque année 13 000 habitants supplémentaires. Nous avons évalué à 7 000 le nombre de logements que la Métropole doit produire chaque année pour répondre à la demande. Le PLUi-H répartit cet effort entre les 37 communes. Toulouse prend en charge la moitié de cette production, soit 3 500 logements environ par an. Les 36 autres communes se répartissent les 3 500 autres logements, mais, bien évidemment, de manière différente, selon leur capacité, leur niveau d'équipements, leur desserte en transports, leurs capacités à accueillir ou non de la population.
 
Le plan d'habitat prévoit également le type de logements que nous devons produire: logement social, logement étudiant, logement senior, accession classique à la propriété, accession sociale pour les plus modestes, logements intermédiaires... Une pluralité indispensable pour que les habitants de la métropole, dans les différentes étapes de leur vie, puissent trouver une réponse à leurs besoins.

 

L'enjeu du logement social

 
En la matière, les communes de plus de 3 500 habitants doivent respecter une obligation imposée par la loi pour faire en sorte de disposer en 2025, de 25% de logements sociaux. Il faut donc que nous produisions du logement social et, là aussi, nous avons pris le parti de le faire de manière différenciée selon les territoires. Nous avons décidé de veiller scrupuleusement à ce que le logement social que nous construisons aujourd'hui ne soit pas celui que nous construisions au siècle dernier : les barres, les tours; mais un logement social avec de la qualité architecturale et un cadre de vie agréable.

 

Une ligne de conduite : la densité modérée

 
Ce PLUi-H tient enfin compte des caractéristiques variables du territoire, d'une commune à l'autre, et même d'un quartier à l'autre. Pour ce faire, nous nous sommes fixés comme ligne de
conduite: la densité modérée. Modérer, cela signifie qu'à certains endroits, nous estimons que l'on peut construire plus et construire plus haut. Mais qu'en revanche, à d'autres endroits, il faut construire beaucoup plus bas, voire maintenir le caractère pavillonnaire d'un quartier quand celui-ci a cette identité. Autrement dit, la densité modérée, c'est une invitation à la nuance, le refus du rouleau compresseur de la densification systématique.
 
Élaboré de façon consensuelle avec l'ensemble des acteurs de notre grande agglomération le PLUi-H sera soumis à enquête publique en 2018 pour une mise en œuvre en 2019. Réponse à nos enjeux d'avenir et garant de notre environnement, ce projet de territoire commun s'inscrit pleinement dans notre volonté de construire ensemble, une Métropole durable: une Métropole d'Avenir.

Share this page