Théâtre du Capitole
Considéré comme la « maison de l'art lyrique et de l'opéra », le Théâtre du Capitole occupe depuis deux siècles une place centrale tant sur le plan de la ville que dans son projet culturel. 
L'Orchestre National du Capitole, le Ballet du Capitole ainsi que son Choeur mixte et sa Maîtrise se partagent son espace pour proposer une saison lyrique et chorégraphique d'excellence

Sous la direction de Christophe Ghristi, les différents ensembles sont confiés à des personnalités artistiques confirmées comme le chef d'orchestre Tugan Sokhiev, le chorégraphe Kader Belarbi ou le chef de chœur Alfonso Caiani.

Un théâtre à l'italienne parfaitement équipé


Le Théâtre du Capitole occupe l'aile droite du Capitole de Toulouse qui abrite également la Mairie. Installé dans le bâtiment le plus emblématique de la ville, le Théâtre du Capitole est un véritable joyaux du patrimoine toulousain. Sa salle à l'italienne pouvant accueillir 1156 spectateurs s'inscrit dans la tradition des grands théâtres de jadis décorés de fresques monumentales et de dorures. Les régulières rénovations du lieu ont permis de garantir les meilleures conditions, notamment acoustiques, de représentation.

5 siècles d'histoire :

1542 : Création de la Comédie ou Salle du Logis de l'Ecu, du nom de l'auberge qui jouxte la salle. C'est l'ancêtre du Théâtre du Capitole. 
1736 : Les Capitouls décident la construction de la Salle du Jeu de Spectacle au sein même de l'enceinte du Capitole.
1816 : Le conseil municipal vote la construction d'une grande salle de 1950 places sur le même lieu.
1880 : C'est lors de la 4ème rénovation de la salle que le Théâtre du Capitole voit le jour sous son nom définitif. 
1917 : Le 10 août 1917, à 14h10 un incendie se déclare et anéanti le théâtre en cinquante minutes. 
1923 : Le Théâtre du Capitole ouvre de nouveau ses portes sur une salle de style néo-baroque. 
1950 : La salle est modernisée. Seules les tapisseries de Marc Saint-Saëns et des bas-reliefs de Paul Gelis sont conservés. 
1996 : Restauration monumentale de la salle. Des peintures en trompe l'œil redonnent le lustre et le charme des théâtres d'antan à la salle.  
2004 : Rénovation de la cage de scène.
 

Share this page