Cadre de vie
Se déplacer dans un espace public apaisant, prendre facilement son vélo, avoir à portée de main commerces et services... Quand elle dessine la ville de demain, la métropole doit veiller à ces équilibres. Les nouveaux quartiers intègrent ainsi des écobâtiments, des espaces dédiés aux transports propres et à la nature, avec des arbres, des plantes et même des potagers !

OBJECTIF : PLUS DE BIEN-ÊTRE, MOINS D'EFFET SUR LE CLIMAT

Aujourd'hui, la Métropole compte dix écoquartiers réalisés ou en cours. Ces projets sont exemplaires parce qu'ils incarnent les principes de développement durable.
Ils intègrent, par exemple, la gestion des eaux pluviales, l'isolation par l'extérieur, les toits végétalisés, l'eau chaude solaire, les pompes à chaleur, une meilleure gestion des déchets, un fonctionnement participatif de ses habitants etc.

Le PLUI-H, un nom énigmatique, un outil-clé !

Toulouse Métropole a pour mission de prévoir la façon la plus harmonieuse de répartir l'habitat, les axes de transports, les zones commerciales. Aujourd'hui, elle doit faire les bons choix, en amont, pour favoriser le bien-être des femmes et des hommes qui y vivent. Concrètement, ces orientations sont consignées dans le Plan local d'urbanisme intercommunal -Habitat (Plui-H). Celui-ci est actuellement en cours d'élaboration et ouvert à la concertation. Ce plan intègre très clairement la dimension de développement durable. L'organisation du territoire permet en effet d'agir fortement et globalement sur les émissions de gaz à effet de serre, et donc sur le climat.

Lutter contre les îlots de chaleur

Il faut en même temps se préparer à ces dérèglements climatiques. Chez nous, cela veut dire lutter contre les ilots de chaleur urbains et établir une stratégie de prévention et de gestion des inondations.
L'aménagement du territoire doit absolument préserver les espaces naturels, jardinés ou cultivés. En absorbant le CO2, les végétaux et les sols agricoles freinent le processus de dérèglement climatique.

La nature en ville : le retour

La Métropole poursuit ainsi l'effort de plantation d'arbres et de plantes en ville qui agrément notre cadre de vie et génère de la fraîcheur en vue d'étés toujours plus chauds. L'aménagement d'espaces préservés  ou de parcours santé concourent à notre bien-être à l'image du projet Grand Parc Garonne. Enfin,  les espaces de nature  et les espaces cultivés forment autant d'abris pour la diversité des animaux et des végétaux.  Enfin, la Métropole applique au 1er janvier 2017 la loi sur la transition énergétique  qui bannit tout emploi de pesticides sur l'espace public, pour la santé de tous et pour les écosystèmes.

Share this page