Article Content

L’Europe accompagne les projets de la Métropole

Objectif : améliorer et massifier le recours aux financements européens au service des projets de la métropole.

Le projet "Europe" de la métropole avait pour objectif de répondre à un triple enjeu : celui d'être plus performant dans la réponse aux appels à projets européens, celui de massifier, au travers d'une action de sensibilisation et de partenariats locaux et extérieurs, le recours aux financements européens au service des politiques publiques de Toulouse Métropole, et enfin, celui d'influencer et d'imposer les grandes métropoles dans l'élaboration de la prochaine perspective financière.
C'est dans ce contexte que la métropole a renforcé ses liens avec les acteurs métropolitains (Université Fédérale, Chambre de Commerce et d'Industrie Régionale, acteurs privés, associations) ainsi qu'avec les experts et les décideurs de l'Union européenne.

Où en est-on ?

Dans le cadre des Fonds Européens Structurels et d'Investissement (FESI) Toulouse Métropole a obtenu de nombreux succès :
 
> Au niveau régional, l'évolution du Programme Opérationnel FEDER- FSE a permis de développer et soutenir des projets plus ambitieux sur le territoire.
 
> Auprès de l'instrument action urbaine Innovatrice (AUI) avec le projet COMMUTE (5 millions d'euros) qui vise à réduire la congestion routière sur la zone aéroportuaire. COMMUTE associe les principaux acteurs de la zone : Toulouse Métropole (chef de file), Tisseo Collectivités, Airbus, ATR, l'aéroport Toulouse Blagnac, Safran, Sopra Steria, Afnor et le club d'entreprises "Réussir".
 
> Sur les sujets innovants : Toulouse Métropole figure parmi les 10 villes lauréates "Capitale européenne de l 'innovation" aux côtés d'Aarhus (Danemark), Berlin (Allemagne), Copenhague (Danemark), Helsinki (Finlande), Nice, Paris, Tallinn (Estonie), Tampere (Finlande) et Tel-Aviv (Israël).
 
> Toulouse Métropole a aussi accompagné et permis à de nombreux acteurs de réussir de beaux contrats européens (par exemple, l'Université Fédérale sur un projet de lutte contre la radicalisation, financé à hauteur de 3,5 millions d'euros).
 
> De nombreuses actions sont par ailleurs entreprises au niveau national (France Urbaine, Afccre, EUROCITIES) et à Bruxelles pour que la Métropole trouve sa place dans l'élaboration de la prochaine perspective financière, qui permettra une participation accrue de Bruxelles aux politiques et investissements de la métropole.
 
Désormais, la feuille de route de Toulouse Métropole est claire : s'appuyer sur des partenariats dans une logique de transversalité, de coopérations et d'intérêts mutuels visant aussi bien des fonds européens que notre capacité d'influence à court moyen et long terme, en coordination avec les instances nationales.

 

Share this page