Grands projets Grand Parc Garonne
Le projet urbain Grand Parc Garonne vise à reconquérir les bords du fleuve sur 32 kilomètres de linéaire. Il concerne sept communes (Toulouse, Blagnac, Beauzelle, Fenouillet, Seilh, Gagnac-sur-Garonne et Saint-Jory), soit 3 000 hectares.

4 objectifs

Confié à l'urbaniste paysagiste Henri Bava, le projet urbain répondra à quatre objectifs :

  • développer les cheminements piétons et cyclistes ;
  • valoriser le patrimoine naturel ;
  • renforcer les usages liés à l'eau (navigation, sports nautiques) ;
  • développer de nouveaux espaces de culture et de convivialité (observatoire, guinguette).

3 grands espaces

De 2015 à 2020, plusieurs opérations d'aménagement seront menées pour un montant de 28,7 millions d'euros. Elles s'orchestreront autour de trois grands espaces. Chaque année, des opérations sont livrées dans chacun des espaces :

1. Garonne aval : des promenades à pieds et à bicyclette

Aménagement Ginestous SesquièresUn parcours découverte, accessible aux piétons et aux vélos, comprend plusieurs promenades formant une grande boucle reliant la Garonne, le lac de Sesquières et le canal du Midi.
Ces promenades permettront de découvrir le quartier, son histoire, son patrimoine naturel, son agriculture… Elles seront ponctuées de tables de lecture et de totems informatifs. Ce parcours a été imaginé en concertation avec les associations de quartiers. Présentation détaillée

Par ailleurs, cinq cheminements pour piétons et vélos seront créés entre 2016 et 2017 sur la zone maraîchère des Quinze Sols, située à Blagnac et Beauzelle.

Le 24 septembre 2016 a été inauguré l'Espace nature et loisirs de Gagnac-sur-Garonne. En savoir +

 

2. Toulouse centre

L'installation de bollards, pontons et branchements électriques sur les quais du centre-ville annoncent le grand retour de l'activité nautique. Tous ces équipements d'amarrage seront mis en place pour début 2016. À terre, cette volonté se traduit par une invitation à la promenade et aux loisirs, via la valorisation des berges de la Garonne, notamment au niveau des ports historiques.
La place basse de la Daurade et la partie haute de Saint-Pierre sont achevées, pour le quai de l'Exil Républicain ce sera en 2017.  Revitalisé, le quai de Tounis accueille depuis l'été 2015 une terrasse flottante où s'installe un restaurant.
La rive droite sera équipée de pistes cyclables dans la continuité des quais Lombard et Saint-Pierre, vers le Bazacle au Nord, vers la rue de Metz au Sud. Elles seront terminées  à la mi-2017.

3. Île du Ramier

Priorité à la nature, aux sports et à la culture. L'Île du Ramier prépare sa mue. Jardins éducatifs conçus avec le Muséum, création de passerelles et de belvédères, sites dédiés à la pêche, activités nautiques (maintien du club sportif et restaurant « L'Emulation nautique »), réaménagement des berges, création d'un ponton d'amarrage, relocalisation des terrains de tennis couverts sur l'îlot de Banlève (qui sera relié au site par une passerelle)…
Telles sont les premières esquisses des projets à venir. Les premiers aménagements sont programmés entre 2017 et 2019 sur la pointe nord de l'Île du Ramier. Le devenir du Parc des Expositions, et son éventuel déménagement, déterminera l'aménagement du reste du site.
Les abords de l'Île bénéficieront aussi d'embellissements : un parcours santé sera créé sur la berge Saint-Michel-Empalot d'ici l'été 2016, un cheminement piétons-cycle de 2,5 km devrait voir le jour en 2018 au pied de la digue de l'avenue de Muret.

Share this page