Quartier de Laubis
La commune de Seilh est située au Nord-Ouest de la métropole toulousaine, au cœur d'un territoire attractif, en pleine mutation. Depuis le début des années 2000, plusieurs grands projets d'aménagement y sont portés par Toulouse Métropole : zone d'activité Aéroconstellation, quartier Andromède et demain le futur Parc des Expositions.

Le projet d'aménagement du quartier de Laubis s'inscrit dans cette dynamique de développement. Il participe à l'ambition de donner de la cohérence et du lien entre ces différentes opérations urbaines.

Un projet issu d'un concours européen

Le projet Laubis est issu d'un appel à idées européen, destiné à de jeunes architectes et urbanistes, le concours Europan X, initié par la commune de Seilh dés 2008. L'un des fondements de ce concours est le développement de l'innovation dans les formes urbaines, architecturales ainsi que dans l'approche environnementale. Ce concours a permis de sélectionner pour Seilh trois équipes finalistes à partir d'esquisses sur le thème "Inventer l'urbanité".


Suite à cette sélection, la métropole a reconnu l'intérêt communautaire du projet Laubis (délibération du 9 avril 2010).
Les trois équipes finalistes ont ensuite été mises en concurrence pour l'attribution des études pré-opérationnelles et la conduite de la mission de maîtrise d'œuvre urbaine.

L'été 2011, l'équipe "Tricoter son Quartier", organisée autour d'un atelier d'urbanisme toulousain, a été retenue. Son parti pris d'aménagement : intégrer une approche de développement durable dès la conception du projet.

La ZAC Laubis a été créée le 14 février 2013, et l'aménagement a été confié à OPPIDEA, en qualité de concessionnaire, le 31 décembre 2013.

Le projet d'aménagement : priorité à la qualité environnementale

Il a pour ambition d'urbaniser un nouveau secteur tout en l'intégrant au tissu urbain le bordant et en s'appuyant sur les structures paysagères existantes, notamment la haie et le fossé mère qui traversent le site.

Ainsi, une place privilégiée est accordée à l'eau et au végétal. Des espaces publics et paysagers généreux relient les équipements du quartier. Ils s'appuient sur le "fil d'eau", qui est la conservation et requalification du fossé mère existant comme structure de collecte des eaux de pluie.

La transition avec les quartiers pavillonnaires bordant le site du projet sera ménagée par la préservation d'une hauteur du bâti limitée (au maximum en R+1). Alors qu'à l'intérieur du quartier les hauteurs des bâtiments seront choisies de façon à valoriser le parti pris d'aménagement. Ainsi, à proximité de la place centrale et dans la partie la plus proche de la RD2, les hauteurs bâties seront en R+3 et quelques bâtiments pourront avoir une hauteur ponctuelle en R+4.



Au total, ce sont donc environ 530 logements aux formes urbaines et aux typologies variées qui intégreront des logements sociaux. Le projet pourrait accueillir à terme 1000 à 1200 nouveaux habitants.

Le projet privilégie les déplacements de proximité et particulièrement les déplacements piétons. Le futur quartier de Laubis pourra être traversé de part en part pour aller à l'école, au marché, pour se promener, sans avoir recours à la voiture.

Les objectifs du projet

Le Conseil de la Métropole a défini les objectifs du projet de Zone d'aménagement concerté (ZAC), ainsi que les modalités de la concertation  :

  • Développer un quartier dédié en premier lieu à l'habitat, en cohérence avec les objectifs du Schéma de cohérence territoriale (SCOT), et notamment avec le principe de cohérence urbanisme/transports,
  • Répondre aux objectifs du Programme local de l'habitat (PLH) en promouvant la diversité, la mixité et la qualité des logements,
  • Proposer un modèle de développement alternatif au lotissement pavillonnaire pour des communes de 2e couronne,
  • Inscrire le projet dans une logique de développement durable,
  • Créer un quartier convivial et animé, organisé autour d'espaces publics de qualité, de commerces de proximité et de services, et favorisant les circulations douces,
  • Assurer la cohésion de ce quartier avec l'ensemble de la commune de Seilh, dans la recherche d'un équilibre de centralité, notamment par l'intégration d'équipements communaux nécessaires à la vie de ce nouveau quartier, et rayonnant sur le sud de la commune.

Share this page