L'Oncopole
Située au Sud-est de Toulouse, l'oncopole regroupe sur un campus de 220 ha toutes les forces vives de lutte contre le cancer.

Un engagement coopératif au service du malade

Enjeu scientifique et économique pour le territoire métropolitain, l'Oncopole mise sur l'innovation afin d'offrir nouveaux traitements aux patients. Au delà de sa mission première de soin et d'accompagnement des malades, l'Oncopole concentre et additionne moyens et compétences pour donner de l'essor à la recherche médicale. Projet d'envergure en matière de santé publique, il associe sur un même site un hôpital à la pointe de la technologie et des équipes mixtes de recherche, alliant chercheurs, entreprises et laboratoires publics et privés.

Des enjeux multiples

Au delà du défi médical et scientifique caractérisé par la recherche de nouveaux traitements et la concentration des équipes de recherche dans la lutte contre le cancer, l'Oncopole répond à un double enjeu de développement économique et territorial. En effet, le site a vocation a créer une dynamique entre une pluralité d'acteurs, rassemblés sur un même site d'activités de recherche et de soins des patients. Par ailleurs, la mise en place de l'Oncopole passe par un réaménagement du territoire urbain du secteur Sud de Toulouse qui alterne entre espaces verts et pistes de circulation.

L'Oncopole en chiffres

Le site regroupe les services d'oncologie du CHU de Toulouse, l'institut Claudius-Regaud et le centre de recherche en cancérologie de Toulouse.

  •  300 millions d'euros d'investissement, financés par l'État dont 130 millions de travaux.-$ Il dispose de 7 blocs
  • 10 plateaux techniques, 1 plateau radiothérapie de 7 salles, le plus gros laboratoire anatomo-cynthopalgique et 1 tumorothèque.
  • Près de 4000 professionnels de santé accueillis dont 1300 médecins et 2400 chercheurs.

Télécharger la brochure de présentation "Soigner, chercher, innover dans un lien d'excellence" (format .pdf)

 

 

Toulouse Métropole, construisons le future. l'Oncopole

 

Oncopole, l'association de la recherche privée et publique

Share this page