Organisation des flux de la logistique urbaine
L’organisation des flux de la logistique urbaine doit améliorer l’approvisionnement par des espaces et des équipements adaptés et performants (dernier km). Cela peut aussi permettre de rendre exemplaire la gestion des commerces de proximité qui font la force de l’économie métropolitaine, sans oublier le Marché d’Intérêt National toulousain.

Rappel des objectifs

Comprendre les flux de marchandises qui alimentent la métropole pour répondre aux enjeux du transport de marchandises et de livraison en ville.

Étudier plus particulièrement les enjeux relatifs à la filière du froid et de l'alimentaire et mettre en œuvre des solutions innovantes pour améliorer la logistique de ces activités dans un contexte de croissance de la demande (flux tendu,
e-commerce).
Faciliter la mobilité de ces biens dans la ville (lutte contre la congestion des trafics) pour une meilleure performance économique et une logistique urbaine plus respectueuse de l'environnement (pollution GES, pollution sonore).

Proposer le déploiement d'un démonstrateur pour livrer autrement les activités sur le "dernier kilomètre".

Juillet 2016 - Année 1

Etat d'avancement du projet

Où en est-on ?

Une étude des flux de logistique urbaine a été finalisée autour d'une équipe projet publique-privée pilotée par le Groupe STEF.
Ciblée sur les flux de marchandises alimentaires, l'analyse s'appuie sur des simulations du nombre d'actes de livraisons
générés par les activités économiques de la métropole et identifiées géographiquement.
Les résultats sont qualitativement étayés par des entretiens conduits auprès des professionnels du secteur, de la CCI et de l'AUAT ainsi que par la tenue d'un atelier "marchandises" spécifiquement orienté sur la filière froid et alimentaire.

Les résultats ont permis d'identifier les zones "tendues" particulièrement concernées par les livraisons alimentaires et de frais ; de comprendre les mécanismes spécifiques de cette filière en comparaison avec l'ensemble des transports de marchandises sur la métropole ; d'associer les acteurs intéressés pour une gestion optimisée de la logistique du dernier kilomètre sur les produits alimentaires et frais.

L'objectif de la démarche est de finaliser, à l'automne 2016, les recommandations pour développer une logistique urbaine optimisée et un cahier des charges pour la mise en œuvre d'un démonstrateur avec les acteurs privés.

 

Les détails du projet - Juillet 2015 (format .pdf)

Un projet du Schéma de développement économique, d'innovation et de rayonnement métropolitain

(programme « La PROXIMITÉ »)

 

Share this page