Ludilabel, la folle aventure des étiquettes innovantes
Sandrine Jullien-Rouquié est à la tête de Ludilabel, entreprise qui développe une solution e-commerce d'étiquettes personnalisées, nominatives, autocollantes ou thermocollantes grâce à des matériaux innovants. L'entreprise toulousaine qui cible les jeunes parents pressés et connectés a obtenu en 2016 le pass French-Tech. En 5 ans, elle a vendu 50 millions d'étiquettes dans 80 pays et ne compte pas en rester là.



C'est une belle aventure que celle de Ludilabel, entreprise toulousaine de e-commerce, fondée par Sandrine Jullien-Rouquié et Michel Jullien. La première, jeune maman qui travaillait dans le cinéma a été confrontée, comme tous les parents, à l'étiquetage des affaires lors de l'entrée de son enfant en crèche. L'idée de le faire "à l'ancienne" lui paraissait bien compliquée. Voilà comment est né le concept de Ludilabel,  ces étiquettes personnalisées et autocollantes. Sa cible ? Les parents pressés et connectés.
Ses produits ? Des étiquettes thermocollantes grâce à des matières innovantes, des produits esthétiques pour les vêtements, les objets du goûter ou les affaires scolaires non seulement des enfants en collectivité mais aussi pour les seniors. Des partenariats avec Disney, Pixar et bientôt Marvel font des étiquettes des bambins des objets marketing.  

A l'assaut de l'Europe, et au delà

Voilà comment est née la successtory Ludilabel, entreprise qui a 5 ans, à la croissance exponentielle dont le chiffre d'affaire double chaque année. Et elle ne compte pas en rester là. Pour limiter au maximum les délais de livraison, le fer de lance du e-commerce, Ludilabel, lauréat du pass French Tech en 2016 nommée start-up de l'année par Biznext (La Tribune), compte déployer des ateliers de fabrication en Italie dès l'été 2017. Elle compte faire de même dans les pays européens et pourquoi pas conquérir les marchés des Etats-Unis ou de l'Asie.  En 2017, Ludilabel proposera aussi de nouveaux produits pour toute l'année.

Ludilabel en chiffres

50 millions d'étiquettes vendues en cinq ans 

80 pays de vente à travers 4 sites web (français, espagnol, italien et anglais)

14 permanents et jusqu'à 35 salariés l'été, période de forte activité

Partager la page