La démarche autonomie métropolitaine
La démarche autonomie métropolitaine a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées et fragilisées dans un environnement urbain favorable. Elle est une des quatre thématiques prioritaires de la stratégie "Smart City" adoptée par Toulouse Métropole aux côtés de la mobilité, l'énergie et les e-services.

La démarche autonomie a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées et fragilisées (handicap, maladie chronique, accident de la vie…) dans un environnement urbain favorable. Elle mobilise ainsi l'ensemble des compétences métropolitaines (urbanisme, voirie, mobiliers urbains, habitat, transport, développement économique, innovation…) et intègre la filière de la Silver économie ou économie des personnes âgées de 60 ans et plus.

La démarche autonomie s'articule autour trois grandes orientations stratégiques :

  • Favoriser l'inclusion sociale des personnes fragilisées ;
  • Leur offrir un environnement adapté ;
  • Considérer le vieillissement comme un atout pour la croissance et un levier d'activités et d'emplois.


Ces orientations stratégiques sont déclinées en sept axes opérationnels :

1 - Faciliter le travail en réseau et développer le partenariat avec les acteurs mobilisés auprès des personnes fragilisées.
Des conventions qui décrivent les démarches engagées pour favoriser le repérage des fragilités ont été signées avec le Gérontopôle de Toulouse et les villes de Toulouse et de Blagnac .
Toulouse Métropole a été la première métropole en France a recevoir la certification "Ville et communauté amies des aînés" en même temps que la Ville de Toulouse.
La métropole a également mobilisé le Laboratoire des usages pour recueillir les besoins des seniors. Les premiers ateliers collaboratifs réunissant seniors et partenaires publics et privés ont eu lieu fin février 2015 sur le thème "Seniors et ville de demain" au siège de Toulouse Métropole.

2 - Structurer, avec le Gérontopôle du CHU de Toulouse, un dispositif dupliqué quartier par quartier favorisant le repérage et l'accompagnement des personnes fragilisées en s'apppuyant sur l'expérimentation réalisée dans trois quartiers de Toulouse.

3 - Développer des innovations techniques et sociales au sein des établissements et services médico-sociaux.
Un travail est initié avec le CCAS de Toulouse pour penser des maisons de retraite plus innovantes pour le bien-être des résidents et plus ouvertes et connectées à la ville et ses habitants. Un EHPAD de demain sur Toulouse Montaudran Aeropace/ Saint-Exupéry est à l'étude.

4 - Adapter l'habitat au vieillissement de la population.
Il s'agit, dans un premier temps, de faire évoluer le plan local de l'habitat (PLH) mais aussi d'accompagner les communes métropolitaines dans leurs projets intergénérationnels.

5 - Faciliter l'accès et l'usage du numérique aux personnes fragilisées.
L'implantation programmée par la Ville deToulouse d'espaces connectés peut être une des réponses à cet enjeu.

6 - Développer une approche économique de type filière autour des technologies créatrices d'emplois (recherche, formation, entreprises…) et la mise en œuvre d'expérimentations et de projets collaboratifs innovants dans le cadre des compétences de la métropole. Concrètement et par exemple c'est un Groupement d'employeurs des services de l'aide à domicile qui s'est crée en avril 2015 avec le soutien de la Métropole.

7 - Projet ilÔtonomie en lien avec la maison intelligente : installer au cœur de logements adaptables et évolutifs du quartier Andromède à Blagnac un lieu (living lab) où les dernières technologies pourront être utilisées par les habitants. Cette réalisation sera effective en 2017.

Partager la page