Le développement de la technologie sans contact
Toulouse Métropole s'investit dans le déploiement de technologies sans contact, ou NFC (Near Field Communication).

Ainsi, la communauté urbaine s'est proposée comme territoire d'expérimentation pour le service autopartage@toulouse, mis en œuvre d'octobre 2011 à octobre 2012 par un consortium piloté par Continental Automotive, dans le cadre d'un appel à projets national.
Ce dispositif, entièrement automatisé, facilite la mutualisation de véhicule et la gestion de flotte, grâce à la technologie NFC, en utilisant uniquement des téléphones portables et internet. 

Dans la suite de cette expérimentation, la communauté urbaine et ses partenaires, soit la Mairie de Toulouse, Tisséo SMTC, l'Office de Tourisme de Toulouse, l'Université de Toulouse et l'Aéroport Toulouse-Blagnac, ont déposé, dans le cadre du Programme d'Investissements d'Avenir, un projet proposant la mise en place, à partir de 2013, d'un bouquet de services sans contact sur le transport, le tourisme, l'accès aux sites publics, l'intégration du service de transport sur la carte étudiant et des services spécifiques pour les abonnés de l'aéroport Toulouse-Blagnac.
Ce projet ambitieux, qui prend en compte le niveau d'équipement de chaque habitant, qu'il soit équipé ou non de téléphone portable NFC, sera mis en œuvre sur les années 2013 à 2014, avec le soutien financier de l'Etat, de l'Europe et de la Région.  Il a été retenu dans le cadre de l'appel à projets "services sans contact" lancé par l'Etat en 2011, ainsi que 14 autres projets de territoires : c'est le seul projet de ce type sur Midi-Pyrénées.
 
Dès 2012, l'un des services prévus dans ce bouquet, à savoir le Pass Tourisme, a été déployé grâce à une collaboration entre l'Office de Tourisme de Toulouse et Tisséo SMTC.
Ce service permet, depuis juillet 2012, à tout visiteur sur Toulouse, de disposer d'une carte sans contact, qu'il achète à un tarif forfaitaire, et qui lui donne accès, sur une période de 1, 2 ou 3 jours, aux transports urbains de manière illimitée, et à un panel d'offres culturelles (accès dans les musées de la ville et réductions chez certains prestataires privés).
Ce projet pourra être étendu à d'autres domaines, tels que l'éducation, la santé, les grands projets d'urbanisme, …. 

Partager la page