Les participantes du Plie gagnent confiance par le Femdochi
Dans le cadre d'un atelier de redynamisation professionnelle, vingt bénéficiaires Plie s'initient au Femdochi. Présentation de l'activité et témoignages.

Femdochi ?

Un art martial qui vient du Québec. Il s'agit d'une méthode de défense par et pour les femmes avec des techniques verbales, psychologiques et physiques.

Qui en bénéficient ?

20 participantes à l'année durant deux sessions annuelles par groupe de dix. Une session s'étale sur 52 heures réparties sur cinq semaines avec des cours collectifs et deux  rendez-vous individuels pour chaque femme.

Objectif ?

"Reprendre confiance en soi et se valoriser pour mieux se présenter", explique Eva Llama, conseillère en insertion à la Maison de l'initiative qui porte cet atelier. Au cours de ces séances, "les femmes prennent conscience des violences et les repèrent pour y faire face grâce à la dynamique de groupe", ajoute Janique Lauret, la formatrice en Femdochi. Ainsi, les participantes gagnent en confiance, s'affirment et élargissent leurs possibilités sur le plan professionnel. "Cela représente un bon complément aux actions d'insertion", juge Eva Llama.

Et les participantes, comment le vivent-elles ?

"Après les premières séances, je pleurais, souligne Chloë. C'était très dur pour moi. Mais en faisant ressortir mes faiblesses je peux maintenant travailler dessus. Je ne pensais vraiment pas que cela pourrait m'aider à ce point."
"J'ai découvert ma propre force physique, témoigne Sabine. Le manque de confiance commençait à s'installer en moi. Cela m'a reboostée ! Un art martial pour la maîtrise de soi, il n'y a pas mieux."

Partager la page