Grands projets Méthanisation des boues – Station de Ginestous
Utiliser les eaux usées pour produire de l’énergie. Le projet de méthanisation, au sein de la station d'épuration de Ginestous Garonne, consiste à transformer les boues issues de l'épuration des eaux usées en biogaz, afin d’alimenter le réseau urbain de distribution de gaz. Ou comment les eaux usées serviront à vous chauffer, faire la cuisine ou faire rouler les bus Tisséo ! Un projet au cœur de la démarche engagée par Toulouse Métropole en faveur de la transition énergétique.


A travers ce projet de méthanisation, Toulouse Métropole transforme et modernise la station d'épuration de Ginestous à Toulouse, qui devient station d'épuration et de valorisation. Elle vient de confier la conception et la réalisation de ce projet au groupement mandataire OTV (groupe Veolia).

Qu'est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation est un processus de transformation d'une partie de la matière organique en biogaz qu'on retrouve également dans le domaine des déchets (fraction fermentescible des ordures ménagères), des industries agro-alimentaires ou dans le domaine agricole (lisiers, fumiers).  Elle fait partie de la famille des énergies renouvelables appelée « biomasse ».  Les eaux usées épurées et purifiées génèrent des boues, qui vont être chauffées dans des digesteurs en vue de dégrader la matière organique et de produire du biogaz. Celui-ci est ensuite purifié pour obtenir du biométhane qui, après injection, va alimenter le réseau de distribution de gaz : bus biogaz Tisséo, gazinières et chauffage dans les logements.
Ainsi, la méthanisation présente 2 avantages majeurs : produire cette énergie verte (le biométhane) et diviser par deux le volume de boues à éliminer.

 

Vers une station vertueuse

La station de Ginestous entre dans l'ère de l'optimisation énergétique, poursuivant sa transformation vers une station vertueuse et économe, mais également productrice d'une énergie verte injectée dans le réseau GRDF et directement utilisée par les habitants de l'agglomération. En puissance énergétique, ce volume de gaz représente 50 millions de KW/an, l'équivalent de la consommation de 10 à 12 000 habitants. L'intérêt est aussi de réduire considérablement les odeurs puisque la méthanisation divise par deux la quantité de boues à éliminer, qui passeront de 15 000 tonnes à 7 000 tonnes/an. Enfin le projet vise à diminuer les coûts d'exploitation de la station tout en maintenant son niveau de performance dans le traitement de l'eau (traitement de la pollution en azote) et la qualité de son rejet dans la Garonne.

 

La transition énergétique au cœur des enjeux

Ce projet est au cœur des préoccupations de Toulouse Métropole dans sa lutte contre les dérèglements climatiques et dans la mise en œuvre de solutions de transition énergétiques.  
Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCEAT) dont le plan d'actions est en cours de finalisation a pour ambition de réduire d'ici 2030 de 40% les émissions de gaz à effet et d'augmenter la part des énergies renouvelables pour atteindre 32% (par rapport à 2008).
La collectivité mise aujourd'hui notamment sur l'énergie photovoltaïque avec deux grands projes : une installation sur les bâtiments du MINT et une centrale au sol à l'Oncopole. Deux projets concernent également le bâtiment de Toulouse Métropole et la Médiathèque José Cabanis.

 

La station d'épuration Toulouse Ginestous

D'une capacité de traitement de 950 000 équivalents habitants (EH), l'usine traite les eaux usées d'une grande partie de la métropole toulousaine, en provenance de Toulouse, Balma, Colomiers, Lespinasse, l'Union, Quint-Fonsegrives, Saint-Orens de Gameville, Tournefeuille, Gagnac-sur-Garonne, Fenouillet,  dans la métropole ; et Ramonville Saint-Agne, Lauzerville et Pechbusque hors métropole.
 Au total, 589 000 habitants sont raccordés à la station d'épuration qui a fait l'objet de nombreux travaux de modernisation pour accompagner la croissance démographique de l'agglomération toulousaine.
 Elle traite quotidiennement un volume moyen de 130 000 m³ d'eaux usées.

 

Au cœur d'un quartier en mutation

Le quartier de Ginestous, situé dans le nord toulousain, poursuit sa transformation avec des projets liés au cadre de vie, comme le parcours découverte Ginestous-Sesquières dans le cadre de la revalorisation du fleuve ou encore les Jardins partagés "Les genêts de la Garonne" inaugurés en septembre 2017.
Un centre de développement et d'entraînement régional de golf devrait y voir le jour sur un terrain municipal de 16 ha, cédé à la Ligue de golf Occitanie. Des créneaux devraient y être réservés pour accueillir scolaires et associations du quartier en lien avec la jeunesse. Le démarrage des travaux est prévu au mois de décembre 2017 pour une livraison début 2019.


Le calendrier du projet

Novembre 2017 : choix du groupement d'entreprises chargé de la conception-réalisation de l'unité de méthanisation
20 novembre 2017 : réunion d'information des représentants des associations et comités de quartiers
Premier semestre 2018 : enquête publique
Eté 2018 : démarrage des travaux
Automne 2019 : achèvement de la construction et livraison du projet
1er semestre 2020 : mise en service progressive

 

Partager la page