« Retour

3e ligne de métro : le compte-rendu du débat public

Actualités 3e ligne de métro : le compte-rendu du débat public
Après plus de trois mois de débat public sous de multiples formes, la Commission nationale du débat public (CNDP) a présenté son compte-rendu et le bilan sur le projet de 3e ligne de métro à Toulouse, le 16 février 2017. Elle souligne la qualité des débats et détaille l"approbation critique" des plus de 3000 participants aux 80 rencontres.

Du 12 décembre au 17 septembre, la CNDP a été  saisie pour organiser le débat public du  projet de 3e ligne de métro Toulouse Aerospace Express (TAE), porté par le SMTC-Tisséo.  Son objectif ?  Recueillir l'avis des citoyens et de l'ensemble des acteurs du territoire, afin de compléter ou modifier le projet qui présente de nombreux enjeux et qui « au delà du projet de transport, est un projet de territoire » précise Christian Leyrit, le président de la CNDP.
Une commission de 7 membres, indépendante et neutre a ainsi identifié les grands enjeux et garantit la prise en compte de la pluralité des avis.

3000 personnes aux réunions publiques, plus de 21000 par le biais du numérique

Plus de 80 rencontres étaient ainsi organisées autour du projet sur des formats classiques comme les réunions publiques, mais aussi plus innovantes comme les rencontres mobiles ou les ateliers cartographie. Du point de vue des chiffres, ce débat public est un succès  avec 3000 personnes aux réunions publiques, 21 000 connexions sur le site web ou encore 4900 réponses au questionnaire.

Du point de vue du fond, la commission note la « qualité des débats » de l'un des plus grands chantiers en Europe.
Sur la pluralité des avis dont elle a fait la synthèse, elle note le soutien des milieux économiques et des collectivités locales positionnées sur le tracé,  l'opposition de groupes politiques et d'associations qui contestent le modèle de centralité métropolitaine.
Pour le grand public, le projet semble opportun vis à vis des problématiques de transport dans ses objectifs, et semble prioritaire, mais il émet des observations comme les nécessaires correspondances ou connexions avec d'autres modes de transport, des solutions pour les territoires non-desservis ou encore la mise en place de mesures d'urgence.

Quelle suite ?

Au final, la CNDP évoque une « approbation critique » pour la poursuite du projet,  faisant plusieurs recommandations comme un portage plus lisible entre décideurs et la poursuite de la concertation dans la dynamique de celle initié par le débat public.

Le maître d'ouvrage Tisséo-SMTC a désormais 3 mois pour donner suite au débat public en précisant la suite donnée au projet. 

Partager la page