« Retour

Gestion de l’eau et de l’assainissement

Gestion de l’eau et de l’assainissement
Jeudi 13 décembre 2018, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole, proposera au Conseil métropolitain d’opter pour deux délégations de service public comme modes de gestion unifiée de l’eau et de l’assainissement pour les 37 communes. Véolia sera proposé comme délégataire pour l’eau et Suez pour l’assainissement. Ce choix permettra d'offrir le tarif le plus bas de France et de garantir un vrai saut qualitatif.

Au terme d'un débat citoyen et à l'appui d'études comparatives, Jean-Luc Moudenc a retenu les propositions de ces 2 candidats (Véolia et Suez) pour des délégations de service public qui vont permettre à tous les habitants de la Métropole de bénéficier du tarif de l'eau le plus bas de France (villes de + de 100 000 habitants) : 2,91€/m3 (eau et assainissement). 
Il se traduira pour tous par une baisse du prix, de l'ordre de - 25% sur Toulouse par exemple. En moyenne, pour une consommation type de 120 m3/an, un Toulousain économisera 120€/an, et les autres habitants de la Métropole entre 45 et 250€/an (une économie variable en fonction des tarifs actuels de chaque commune). 

Au 1er janvier 2020, date d'entrée en vigueur de ces contrats, Toulouse Métropole disposera donc d'une gestion unifiée de l'eau, très performante aussi bien sur le plan sanitaire et environnemental que sur le plan financier. 

Ce prix unifié a été obtenu grâce à la méthode comparative utilisée qui n'a privilégié aucun mode de gestion, à la situation concurrentielle entre les opérateurs privés, ainsi qu'à l'absence de dette au terme de l'actuel contrat de la mairie de Toulouse conclu en 1990. Dans un esprit de solidarité métropolitaine, cette bonne gestion, qui a avantagé la collectivité dans les négociations, va donc profiter à l'ensemble des communes de la Métropole. 

Des investissements au service de la qualité

Outre le tarif, les 2 délégations de service public négociées se traduisent par un véritable saut qualitatif, à tous égards, protection de la santé et de l'environnement, en particulier.  Elles prévoient des investissements soutenus en faveur de la qualité des réseaux, notamment pour le taux de renouvellement des canalisations qui sera doublé, passant de 0,4 à 0,8%, soit 24 M€/an investis contre 12 M€/an aujourd'hui. Un effort qui permettra à Toulouse Métropole d'améliorer son rang parmi les collectivités de France avec le taux de fuite le plus faible. 

Pour renforcer la qualité sanitaire de l'eau déjà exemplaire (la totalité des analyses réalisées sont conformes aux normes édictées par l'Agence Régionale de Santé), Toulouse Métropole a obtenu des avancées innovantes comme  :

  • l'utilisation de nouvelles méthodes de traitement de l'eau (charbon actif en micro grains) ;
  • un renforcement du nombre de capteurs dans le réseau pour mieux surveiller la qualité de l'eau en temps réel ;
  •  la recherche de nouveaux partenariats avec les professionnels de la santé pour limiter plus efficacement les risques de rejets de polluants émergents tels que l'iode 131 qui peuvent ensuite se retrouver dans les cours d'eau. 

Partager la page

Pour aller + loin