« Retour

Le Tiers-Lieu de la Cartoucherie se précise

Actualités Le Tiers-Lieu de la Cartoucherie se précise
Entre restauration, sport, culture et co-working, les halles industrielles de la Cartoucherie à Toulouse deviendront, en 2020, un lieu d’un nouveau genre, nouveau point d’attractivité de la ville. Immersion.

C'est un immense espace en plein cœur de la Cartoucherie, éco-quartier en cours d'aménagement. Un lieu magique, qui témoigne du passé industriel de la ville. Encore brut, il sera totalement réinvesti d'ici 2020 grâce à un projet de reconversion en préparation depuis deux ans. Il deviendra un "Tiers-Lieu", un endroit d'un nouveau genre comme il en existe dans plusieurs villes d'Europe et, plus près de nous, à Bordeaux (l'espace Darwin). Sylvain Barféty – le porteur de projet qui a travaillé sur le Tiers-Lieu bordelais -, est d'ailleurs à la tête de la société* qui co-construit le projet de la Cartoucherie avec la mairie de Toulouse et Oppidéa, l'aménageur du quartier dans son ensemble. 
* La SAS (Société par actions simplifiée) du Tiers-Lieu rassemble sept associés privés

Un lieu multi-activités


 

Longue de 190 mètres sur 40, la grande halle abritera de nombreuses activités :

  • Halle gourmande : 26 points de restauration tenus en priorité par des acteurs locaux et un bar proposant sa propre brasserie artisanale.
  • Un espace de co-working, avec des bureaux aménagés de manière à favoriser le travail collaboratif.
  • Un espace sport/bien-être : sports urbains, crossfit, escalade, yoga, squash, hammam, etc.
  • Pôle culturel : librairie L'Autre Rive, le centre culturel BBB, une école de danse urbaine, une salle de spectacles de 800 personnes derrière la grande halle, côté Zénith, et un cinéma dans la petite halle (à droite sur l'image ci-dessus).

L'intérêt du projet, c'est donc son caractère hybride : on pourra aller faire de l'escalade puis boire un verre, faire une séance de yoga avant de passer à la librairie, assister à un concert tout en se restaurant, puis se faire une toile…

Ouvert sept jours sur sept, 365 jours par an, le site sera un lieu de brassage, de vie, au cœur d'un quartier en devenir, à quelques encablures du centre-ville et accessible en tram. Il commence à vivre dès aujourd'hui à travers une programmation culturelle. Le festival de photos MAP investit la grande halle jusqu'au 20 mai 2018 puis un cinéma éphémère y prendra ses quartiers à partir du 23 mai.


À découvrir en vidéo

Partager la page