« Retour

Smart city : un cadastre solaire en démonstration

Actualités Smart city : un cadastre solaire en démonstration
Établir un cadastre solaire sur certains quartiers de la ville de Toulouse : c'est ce que propose la société Noveltis, entreprise d'innovation et de recherche située localement, grâce à son application Mon toit solaire. Une expérimentation menée dans le cadre de la Smart City accessible à tous et qui vise à promouvoir l'énergie verte sur un quartier allant pour le moment de Saint-Sernin à la Côte Pavée.

Qu'est-ce qu'une application de cadastre solaire?

Il s'agit d'un outil graphique d'information et d'aide à la décision pour encourager les citoyens à investir dans l'installation de panneaux solaires sur leurs toitures. En effet, l'application est gratuite et permet de s'informer sur le potentiel photovoltaïque de son logement et de rentrer en contact avec des installateurs certifiés. Développée dans le but d'accompagner le déploiement des énergies renouvelables dans les territoires, l'application Mon Toit Solaire est un service innovant, utile non seulement aux collectivités locales mais aussi aux citoyens et aux PMEs du photovoltaïque. Actuellement en phase de test sur un territoire allant de Saint-Sernin à la Côte Pavée, le service est destiné à être déployé sur une zone plus importante.

Un démonstrateur Smart City

Les démonstrateurs de la Smart City sont des projets mis en oeuvre dans le cadre de partenariats entre acteurs publics et privés. En ce sens, Mon Toit Solaire est un démonstrateur. En effet, il s'agit d'un partenariat entre Noveltis, l'ONERA et le GPPEP et de l'utilisation des données satellitaires Copernicus pour de nouveaux services aux citoyens.

Un service de la Métropole

Mon Toit Solaire a été réalisé sur Toulouse en 2017 par Noveltis à partir de données fournies par la Métropole de Toulouse et avec la participation de l'ONERA, les associations GPPEP, InSoCo et Citoy'ENR. Les données solaires utilisées proviennent du programme européen Copernicus Atmosphere Monitoring Service. Le service est en place jusqu'à la fin du mois d'avril 2018 pour sa première phase de test, puis après un appel d'offre, le service de cadastre solaire pourra être étendu à l'ensemble du territoire de la métropole.

Partager la page