« Retour

Vivez l'exposition "Tintin et ses avions" à Aeroscopia

Actualités Vivez l'exposition "Tintin et ses avions" à Aeroscopia
Le musée Aeroscopia de Blagnac, spécialisé dans l'aéronautique, accueille sa toute première exposition. « Tintin et ses avions ». C'est l'occasion de découvrir de manière ludique, jusqu'au 10 janvier, l'étroite relation entre le reporter belge et l'aéronautique.

Hergé était un véritable passionné d'aviation. Pour preuve, à travers ses albums de Tintin, ce sont pas moins de 50 modèles d'avions reconnaissables qui se sont succédés au gré des époques. C'est donc tout naturellement que l'exposition dédiée au rapport entre le jeune reporter et les avions s'est posée à Aeroscopia, musée de l'aéronautique de Blagnac. Créée avec la société Moulinsart, chargée de l'exploitation de l'oeuvre d'Hergé, elle présente de nombreuses pièces de collection qui raviront les amateurs de Tintin comme les passionnés d'aviation. Rencontre avec Fabienne Peris-Raimbault, responsable des collections et de la diffusion culturelle d'Aeroscopia.

Tout le monde connaît Tintin, pourquoi venir à cette exposition ?

Hergé est né avec l'histoire de l'aviation et en était vraiment passionné. C'est donc l'occasion de voir autrement l'œuvre du dessinateur belge. D'ailleurs, Hergé était tellement documenté sur les avions que ses dessins retracent en réalité l'histoire même de l'aéronautique. Pour l'anecdote, il modifiait parfois ses avions pour les besoins de son histoire, mais ces modifications avaient toujours du sens et n'étaient pas farfelues. Il savait ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait ce qui prouve qu'il avait une analyse très fine de l'objet avion. C'est ce genre d'histoire dans l'Histoire qu'il est possible de raconter en faisant se croiser Hergé et Aeroscopia.

Quel est le clou de cette exposition ?

Le bureau « du Maître » est l'un des joyaux de cette exposition. On peut d'ailleurs facilement imaginer Hergé en train de plancher sur les aventures de Tintin sur ce meuble historique. On peut également évoquer la Ford T « poux de la route » de Tintin au Congo. Il s'agit là d'une pièce exceptionnelle puisque l'on peut la mettre en lien avec l'HM293 « poux du ciel », également présent à Aeroscopia. Et pour les plus jeunes, cap sur les traces de pattes de Milou. Le petit chien a échappé à Tintin et se retrouve dans huit endroits insolites du musée. Objectif : le retrouver dans le décor, heureusement il a laissé des traces de son passage.

A qui s'adresse « Tintin et ses avions » ?

À tous ! Les plus jeunes entrent avec le livret du jeune reporter qui leur confie des missions tout au long de leur visite, et partent a la recherche de Milou. Mais cette recherche ne s'adresse pas qu'aux enfants. D'ailleurs, il est assez drôle de remarquer que les adultes s'y mettent aussi, parfois plus que leurs enfants. Le « tintinophile » averti pourra trouver des pièces d'exception alors que le novice pourra s'émerveiller des planches originales exposées. L'amateur d'aviation découvrira quant à lui, une multitude d'anecdotes et de petites histoires qui viennent compléter toute la documentation déjà présente dans les 7000 m2 du musée.

Partager la page