« Retour

Zero Phyto : prenons soin ensemble de notre santé !

Actualités Zero Phyto : prenons soin ensemble de notre santé !
La loi Labbé de 2014 qui interdit l’utilisation de produits phytosanitaires, plus connus sous l’appellation « pesticides » ou « désherbants chimiques », est entrée en application sur tout le territoire le 1er janvier 2019. Quelles alternatives pour les jardiniers amateurs ?

Cette réglementation s'applique, depuis le 1er janvier 2017, aux communes de Toulouse Métropole, qui comme toutes les collectivités, l'Etat et les établissements publics, ne peuvent plus utiliser de pesticides pour l'entretien des espaces verts et des lieux accessibles au public (trottoirs, allées, rond-point, etc.). 

Interdiction d'utilisation des produits phytosanitaires dans les jardins privatifs

Depuis le 1er janvier 2019, c'est au tour des citoyens d'appliquer la loi dans leur espace privé. Il est nécessaire de trouver des alternatives pour gérer les herbes indésirables du jardin.

Pourquoi cette règlementation ?

Présents dans les aliments, l'eau et l'air, les résidus de pesticides peuvent avoir, à plus ou moins long terme, des conséquences néfastes sur la santé. En 2015, l'organisation mondiale de la santé, par l'intermédiaire du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), indique que le glyphosate est géotoxique, cancérigène sur l'animal et cancérigène probable pour l'homme. En se passant de traitements chimiques, l'objectif est de protéger la santé de tous, de préserver la biodiversité et de limiter le coût de traitement de l'eau. 

Pratiquer le zérophyto dans son jardin

Les produits restants doivent être rapportés dans les déchèteries.

La lutte biologique peut être facilitée par la création d'un jardin biodiversifié (le compagnonnage associe des plantes qui se protègent mutuellement), par la mise en place de barrières physiques comme des filets protecteurs ou des bandes pièges en carton, en remplaçant les herbes par des cailloux, en posant du géotextile, du paillage végétal ou minéral, etc.

Le désherbage manuel et mécanique est certes plus long, et les résultats d'une moindre efficacité à court terme, mais la transition vers l'utilisation de méthodes plus douces ne manquera pas de donner satisfaction aux jardiniers amateurs. Il est aussi possible de verser sur les herbes à éliminer des décoctions de végétaux comme l'ortie ou l'angélique voire de l'eau bouillante.

Les mauvaises herbes qui poussent au pied des arbres et arbustes peuvent être étouffées avec l'herbe issue des tontes de la pelouse.

Enfin faire du compost permet de diminuer le volume de ses déchets et d'amender son sol avec un apport écologique et naturel. 

A chacun d'être inventif !

 

Le "Zéro Phyto" en question avec le Labo des usages

Dans le cadre de sa démarche Smart City Open Métropole, la Métropole place la question des usages et des pratiques citoyennes au centre de sa réflexion pour co-construire la ville de demain avec les usagers en apportant des réponses innovantes qui répondent à leurs besoins. Le Laboratoire des usages questionne les usagers sur plusieurs thématiques et le Zéro Phyto était au cœur d'ateliers à Cugnaux et Toulouse en octobre et novembre 2016.

En savoir +

 

Partager la page