Communiqués de presse

« Back

# CP - Pour 2017, l'aire de grand passage toulousaine sera rue Guibal Cammas

Presse # CP - Pour 2017, l'aire de grand passage toulousaine sera rue Guibal Cammas

Pour une durée de 8 mois


Dans le cadre de la loi dite « Besson », le territoire de Toulouse Métropole doit accueillir deux aires de grand passage. Dans une logique de solidarité territoriale, Toulouse accueillera chaque année l'une des deux aires, et la seconde sera implantée dans l'une des 36 autres communes. Ces aires sont désignées grâce à la mise en place d'un système inédit d'aires temporaires et tournantes. A partir de 2017, chaque année, pour une durée de 8 mois, deux terrains seront désignés.

Cette année, à Toulouse, l'aire de grand passage sera ouverte, pendant 8 mois, sur un terrain se situant rue Anne Guibal Cammas, à proximité du grand rond-point de Saint-Simon. Ce terrain sera aménagé pour les besoins de séjours des gens du voyage qui se déplacent en grands groupes à l'occasion de grands rassemblements traditionnels ou occasionnels, à l'aller comme au retour et pour une durée de deux semaines en moyenne.

Daniel Rougé, Adjoint au Maire en charge de la solidarité, a envoyé un courrier à tous les riverains pour les informer de cette décision et répondre à leurs interrogations :

« Des dispositifs seront mis en place afin de garantir la tranquillité des riverains. Une équipe de la Métropole, dédiée à l'accompagnement de ces passages, assurera un dialogue permanent avec les occupants afin de faire respecter les règles en vigueur et d'éviter toute nuisance. Elle pourra faire appel à la Police Municipale si besoin. D'autre part, un dispositif de vidéosurveillance sera mis en place autour du terrain afin d'intervenir rapidement en cas d'installation illicite, c'est-à-dire non déclarée à la Métropole. Enfin, un arrêté municipal d'interdiction de stationnement sera pris autour de cette aire afin de mettre en fourrière toutes les caravanes qui sont installées aujourd'hui illégalement sur la chaussée ».

« En se mettant en conformité avec la loi, nous pouvons mieux lutter, avec la Préfecture, contre l'installation illégale et sauvage des gens du voyage. C'est une première étape vers plus de contrôle et de tranquillité » conclut-il.

Share this page