« Back

Débat national sur les véhicules sans conducteur : le bilan

Actualités Débat national sur les véhicules sans conducteur : le bilan
Samedi 27 janvier 2018, le premier Débat citoyen national sur l'arrivée des véhicules sans conducteur (VSC) s'est tenu à Rennes, Sophia Antipolis, en région parisienne et à Toulouse. Toulouse Métropole a en effet été l'une des quatre collectivités françaises à être partenaire du Débat. L'heure est aujourd'hui aux premiers résultats et aux premiers bilans de ce débat citoyen.

Alors que l'EZ10, la navette sans conducteur de la start-up toulousaine Easymile est en démonstration sur les allées Jules Guesde jusqu'au 31 mai, la Métropole accueillait le 27 janvier 2018,  le premier Débat citoyen national sur l'arrivée des véhicules sans conducteur. L'originalité de ce débat : il n'y avait pas d'experts, seulement des citoyens de tous âges et de tous horizons venus partager leur avis et leur expérience sur le sujet. Le débat a réuni 361 personnes sur l'ensemble du territoire dont 94 pour la seule métropole toulousaine.

Premiers résultats

Les premières réponses aux questionnaires laissés aux citoyens pendant le débat ont été dévoilées. Ainsi l'on apprend que près d'une personne présente sur deux serait prête à abandonner la conduite ou que l'arrivée des VSC est perçue de manière positive par une large majorité.

  • Une majorité des participants sont prêts à sortir du modèle du véhicule individuel, pour des raisons environnementales (43%) et/ou s'ils y trouvent des avantages (42%).  41% affirment être prêts « à renoncer à conduire » et seulement 2% refusent fermement d'utiliser un VSC dans un proche futur.
     
  • La perspective de l'arrivée des véhicules sans conducteur est perçue de manière très positive par les participants dont 64% expriment de la curiosité : 59% y sont ouverts alors que 7% sont méfiants. L'usage par les particuliers de ces VSC est perçu comme « souhaitable et probable » par 63% des participants et « souhaitable et peu probable » par 10%.
     
  • Sur la mobilité aérienne sans conducteur, une nette majorité de participants affirment être favorables et prêts à se déplacer dans un proche futur dans un véhicule aérien sans pilote, le plus souvent sous condition (notamment pour 34% en « présence d'un pilote pour reprendre les commandes »). 22% sont prêts à les utiliser « sans la moindre hésitation » et 14% répondent « non, sous aucune condition ».


Au-delà de ces choix exprimés, le débat a aussi mis en lumière différents scénarii pour sortir du modèle actuel.

Les premiers résultats sont à retrouver sur le site debatcitoyen.fr.

Des résultats complets le 16 mars

Les réponses individuelles à certaines questions à choix multiples sont d'ores et déjà disponibles sur le site debatcitoyen.fr. Quant aux propositions individuelles et collectives des citoyens, très riches, elles seront disponibles à partir du 16 mars 2018 et présentées au salon InOut à Rennes. Par ailleurs, ce débat, sera porté à l'avenir à l'échelle européenne. Une fois encore, la consultation sera privilégiée pour recueillir les avis du plus grand nombre sur ce sujet. L'objectif final étant de comprendre et de faire évoluer les comportements des usagers face aux véhicules sans conducteurs.

Share this page