« Back

Manon Bril : l'histoire comme un conte de faits

Un Portrait Manon Bril : l'histoire comme un conte de faits
En mouvement, déambulant avec énergie devant des murs de graffs ou encore dans la nature, la vidéaste / youtubeuse Manon Bril, réunit dans chacune de ses vidéos pop culture et décryptage de l’Antiquité, dans un dialogue vivant pour raconter l’histoire autrement. Portrait à paraître dans TIM #4.

Usant de la grimace et du tutoiement, Manon Champier, de son pseudo Manon Bril, partage depuis plus de deux ans ses connaissances expertes avec espièglerie sur sa chaîne YouTube « C'est une autre histoire ». Un fond de musique hip-hop rythme l'ensemble des éléments qu'elle rassemble dans cette partition déjantée, au service d'une pédagogie résolument moderne. Une combinaison gagnante qui suscite beaucoup d'intérêt, en atteste la diver­sité des projets en cours.

Une chaine sur Youtube

Passionnée d'histoire et de théâtre d'improvisation, Manon a un par­cours éclectique. Une année de prépa littéraire à Bordeaux, suivie de trois années de licence d'histoire à Toulouse et l'obtention du concours de recrute­ment de professeur des écoles, métier qu'elle exerce pendant trois ans. Enfin, elle fait un master sciences de l'Anti­quité avant de poursuivre en thèse. Son sujet de prédilection ? La récep­tion de la déesse antique Athéna dans l'art officiel du XIXe siècle. « C'est par exemple le logo de l'Université fédérale de Toulouse où une Athéna a remplacé l'image du moine fondateur. En lais­sant les inscriptions latines d'époque, ce bricolage allégorique reflète l'his­toire et la nouvelle identité de l'UFT », explique l'experte en histoire pour illustrer son sujet. En 2015, Manon remporte le prix du public du concours « Présenter sa thèse en 180 secondes », organisé par le CNRS, tandis que sa vidéo « Tou­louse autrement », réalisée pour un concours étudiant, crée le buzz. C'est le déclic ! Elle réunit ce qu'elle aime en créant sa chaîne « C'est une autre histoire », alimentée par trois formats vidéo : Relooking mythologique, Tu vois le tableau et Une ville au détail. Son habileté à saisir une actualité grand-public, comme la sortie du film Wonder Woman (dont le méchant est le dieu antique Arès) pour parler d'his­toire, attire un public diversifié, du néo­phyte au passionné... C'est un succès !

Thésarde et vidéaste

En développant de nouvelles compé­tences comme le montage vidéo, elle fait de sa chaîne un vrai tremplin professionnel. « Depuis sa création, les propositions de projets viennent à moi », apprécie la vidéaste. Et les ins­titutions culturelles ne s'y trompent pas : « Avec le youtubeur de DirtyBio­logy nous avons réalisé une vidéo pour le Louvre. Le Grand Palais m'a égale­ment demandé de tourner une vidéo "Tu vois le tableau", pour présenter leur nouvelle exposition. D'autres me proposent de créer des clips qui feront partie de l'exposition.» En parallèle de sa thèse, Manon réalise des vidéos de vulgarisation de publications scien­tifiques avec le magazine numérique toulousain, Mondes Sociaux, spécia­lisé dans les sciences sociales. « Grâce à ma chaîne, j'ai le sentiment de m'être créé un métier sur mesure qui réunit ce que j'ai envie d'être ». Des projets avec les institutions locales ? « Je n'ai pas été sollicitée pour le moment au niveau local mais ce serait avec plaisir », sou­rit Manon. Sa thèse bientôt terminée, elle partira avec son équipe réaliser trois vidéos à l'étranger dans la série « Une ville au détail », soutenue par le Centre Natio­nal du Cinéma. Un foisonnement de projets prometteurs à l'image de la curiosité bouillonnante de cette jeune entrepreneuse.

Share this page