L'économie sociale et solidaire
L'humain et l'environnement au coeur de l'économie.

L'écomomie sociale et solidaire, c'est quoi ?

L'Economie sociale et solidaire est porteuse d'une forme d'entreprendre fondée sur des groupements de personnes (coopératives, mutuelles, associations, entreprises d'insertion par l'activité économique) et non pas sur des entreprises fondées uniquement sur l'acquisition de capitaux.

 

Ce mode d'entreprendre se concrétise par des entreprises et initiatives  émanant de personnes, physiques ou morales. Il a pour finalité de répondre aux besoins des territoires de manière durable et inclusive, en associant toutes les parties prenantes.

En ce sens par leurs pratiques innovantes, elles poussent l'ensemble de la société vers une démarche de progrès sur les questions d'utilité sociale, de gouvernance partagée et d'environnement. Les entreprises et initiatives sociales et solidaires ont une fonction sociale de formation et d'éducation à la coopération économique.
 

Ces entreprises reposent sur les principes suivants :

  • primauté de la personne humaine sur le Capital,
  • propriété collective, fondée entre autre sur l'impartageabilité des réserves,
  • liberté d'adhésion,
  • démocratie dans la gouvernance : une personne = une voix,
  • double qualité des membres à la fois producteurs et bénéficiaires du service rendu ou du bien produit,
  • règles d'affectation des résultats reposant sur la non lucrativité ou la lucrativité limitée.
     

Au coeur de ce concept : Les SCOP

Les Scop, Sociétés coopératives et participatives, désignent les entreprises à statut Scop (Société coopérative de production) et à statut Scic (Société coopérative d'intérêt collectif).

Soumises à l'impératif de profitabilité comme toute entreprise, elles bénéficient d'une gouvernance démocratique et d'une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d'entreprise. La Scop est la seule coopérative dont les membres associés sont les salariés. Cet indicateur a pour objectif d'établir et de suivre la dynamique de ces établissements coopératifs dans le champ de l'ESS. En considérant, que les SCIC constituent un statut innovant qui permet désormais aux collectivités d'intervenir directement dans leur capital social.

L'économie sociale et solidaire dans les gènes de Toulouse Métropole

Pour impulser la démarche économie sociale et solidaire, l'action de Toulouse Métropole se structure en deux axes majeurs : 

  • D'une part, accompagner les acteurs de l'économie sociale et solidaire dans la création de leur activité et sa pérennité. 
  • D'autre part, animer la démarche sur le territoire de la métropole avec les différents acteurs : entreprises, associations, les 37 communes de la métropole mais aussi les agents de Toulouse Métropole. En effet, l'économie sociale et solidaire pouvant concerner tous les secteurs d'activités, de nombreux services sont parties prenantes et travaillent en réseau pour développer des initiatives.

Parmi les projets phare :  ressourcerie La Glanerie

Inauguré à Toulouse en 2011, ce lieu soutenu par la métropole donne un second souffle à des objets usagés en les recyclant et en les proposant à la vente.
Premiers maillons de la chaîne, des personnes en insertion collectent les objets dans les déchetteries. Parmi ces personnes en insertion, 50 % sont des bénéficiaires du Plan local pour l'insertion et l'emploi (Plie), un dispositif qui consiste à assurer un accompagnement renforcé vers l'emploi des personnes éloignées du marché du travail.


Les chiffres de l'ESS sur la Métropole :

  • 32 894 emplois pour 3 100 établissements employeurs (2018)
  • La progression de l'emploi y est continue et s'avère plus forte que ce que l'on observe dans le reste du secteur privé : 16,2 % contre 14,7 % en 10 ans.
  • Le nombre grandissant de SCOP offre des perspectives d'emplois en hausse de 10,9 % depuis 2007 avec 3514 salariés en 2016.
  • Tous les secteurs y sont représentés : de l'électricité renouvelable avec Enercoop à la mécanique de précision d'Aerem, en passant par l'Orchestre de chambre de Toulouse.
  • La tendance depuis 2007 met en avant 4 secteurs créateurs d'emplois : l'action sociale avec 1575 emplois crées, suivie de la santé humaine avec 444 emplois crées et des activités de finance et d'assurance (402 emplois crées).

Partager la page